Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Services en ligne
 

Accidentologie

Pour connaitre les chiffres de l’accidentologie sur notre réseau.
 
 

Insécurité routière

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 mars 2012 (modifié le 6 septembre 2016)

Rendre nos routes plus sûres fait partie des préoccupations prioritaires de la DIRCE. Pour cela, il est nécessaire de connaître de façon exhaustive et détaillée l’accidentologie du réseau. La mission sécurité routière dispose de spécialistes dont le travail est de recenser les accidents et d’analyser les données recueillies pour identifier les points dangereux du réseau et aider les aménageurs à répondre aux enjeux recensés.

La DIR s’est affranchie des limites administratives pour gérer les routes par itinéraires. Plutôt que de raisonner par département, nous le faisons selon 8 grandes entités (format pdf - 21.7 ko - 06/09/2016), correspondant soit à un itinéraire, soit à plusieurs itinéraires regroupés selon un secteur géographique.

Un suivi en temps différé des accidents corporels
Les accidents corporels tous réseaux confondus sont recensés par les forces de l’ordre (police et gendarmerie), et ces données sont fiabilisées par les Directions Départementales des Territoires (DDT) pour chaque département. La DIRCE récupère donc les éléments concernant son réseau auprès des DDT.
Le tableau suivant présente l’évolution du nombre d’accidents corporels de 2011 à 2015 (format pdf - 15.1 ko - 06/09/2016).

Un suivi en temps réel des accidents mortels
Chaque accident mortel fait l’objet d’un recensement systématique par les équipes de terrain et une fiche d’analyse est établie dans les 8 jours qui suivent l’accident. Si l’infrastructure ou ses dépendances ont joué un quelconque rôle dans l’accident, qu’ils en soient pour partie à l’origine (perception de la route, état de la chaussée) ou qu’ils l’aient aggravé (obstacle latéral heurté par un véhicule ayant fait une sortie de route), une étude sommaire est rapidement menée et des aménagements sont réalisés sans délai (renforcement de la signalisation, isolement d’obstacles, etc.). Même si l’infrastructure n’est pas en cause, des aménagements de nature à minimiser le risque peuvent être décidés.
Le tableau suivant présente l’évolution du nombre de tués par itinéraire entre 2011 et 2015 (format pdf - 14.9 ko - 06/09/2016).

Pour d’autres informations sur la sécurité routière, visitez le Site de la DSCR (Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières)